Poker dans le football: lexique du football, concept, nombre de buts et qui a marqué

Poker dans le football: lexique du football, concept, nombre de buts et qui a marqué

Le football est l’un des sports les plus célèbres et, plus précisément, le plus. De nombreux fans et fans du monde entier s’unissent au sein de communautés, soutiennent leur club favori, surveillent la vie des joueurs de football et parient sur les résultats attendus. Le football est une industrie qui recoupe les médias, les médias, le sport, l’économie et même la politique.

Ce sport est omniprésent – il est associé à la conscience de presque tout le monde et joue un rôle important dans sa vie. Dans la communauté du football, un certain nombre de concepts peuvent être résumés sous le terme «argot». L’un des concepts les plus extravagants et étonnants est c’est du poker dans le football. Oui, c’est lié à un jeu de cartes, c’est ce qui s’est passé historiquement. De quoi s’agit-il et que signifie-t-il? Maintenant nous allons comprendre.

L’histoire

On sait qu’avec deux buts marqués par un joueur de football, on pense qu’il a marqué un «double». Lorsque le nombre de buts inscrits est de trois, toujours par un joueur, l’événement est appelé «tour du chapeau». De l’anglais, cette phrase se traduit par « hat-trick ». Ce n’est pas seulement le nom des buts dans le football, mais dans d’autres sports, cela signifie une réalisation positive liée au chiffre «3».

Si vous plongez dans l’histoire, alors les racines de la culture des ruses britanniques du XIXe siècle se développent. On sait qu’en 1858, le joueur de cricket Heathfield Harman Stevenson s’est emparé de trois guichets à la suite, ce qui a impressionné les partisans, pour lesquels ils ont amassé des fonds et remis à l’athlète un chapeau en signe de réussite.

Alors, quel est le poker dans le football?

Revenons au football et aux buts marqués par un joueur. Le poker existe aussi dans le football. Combien de buts connaissez-vous? Le poker est quatre buts marqués dans un match par un joueur. La réalisation est considérée comme faisant autorité, car tout le monde ne peut la remplir. Beaucoup de footballeurs professionnels terminent leur carrière de joueur sans un « poker » officiel.

Une telle abondance de buts se produit souvent lors de matches avec des équipes inégales. Certains peuvent marquer 6 à 7 buts aux portes des autres, dont 4 appartiennent à un certain attaquant ou milieu de terrain. Dans cette situation, le poker est formé beaucoup plus souvent que dans d’autres cas.

Penta-tour de Ronaldo

Communication avec un jeu de cartes

Le concept de « poker » dans le football est directement lié au jeu de cartes du même nom. En russe, le poker est une combinaison de cinq cartes de même ancienneté. Du fait qu’il n’y a que quatre cartes du même rang dans le jeu, sous la cinquième, elles désignent le joker. La combinaison habituelle de quatre cartes du même rang s’appelle un carré (sans joker).

Cependant, la situation sera complètement différente si nous prenons en compte la terminologie européenne. En anglais, espagnol et italien, le mot poker signifie quatre cartes de même ancienneté! En résumé, on peut dire que le poker dans le football consiste en quatre buts marqués par un joueur. Le fait est que le mot « quatre de la sorte » dans le poker est utilisé uniquement en français. Peut-être qu’historiquement, ce mot a été introduit en russe. Et plus important encore, les quatre buts marqués par un joueur de football, les Françaises appellent le poker.

Noms modernes des buts: double, chapeau, poker dans le football

Dans le journalisme moderne, les désignations suivantes pour le nombre de buts d’un auteur sont valides:

  • 2 buts – double;
  • 3 buts – tour du chapeau;
  • 4 buts – poker;
  • 5 buts – penta-trick (penta traduit du grec – cinq);
  • 6 buts – double triplé ou hexa-tour;
  • 7 buts – un octa-astuce.

Un nombre supplémentaire de buts marqués est indiqué par de nombreuses phrases différentes empruntées à différentes langues. L’abondance des variations de noms s’explique par le fait que cela se produit extrêmement rarement dans le football. Par exemple, en russe, cinq buts peuvent être qualifiés de «stars» et sept buts – «une semaine». Il y a beaucoup d’options.

Penta-tour de Robert Lewandowski à la porte de Wolfsburg

Le 22 septembre 2015, lors du match de sixième tour de la Bundesliga allemande entre le Bayern Munich et Wolfsburg, le tour du chapeau, le poker et le penta-trick les plus rapides de l’histoire du football ont eu lieu.

En seconde période, l’attaquant polonais des « Bavarian », Robert Lewandowski, a remplacé le milieu de terrain central espagnol Thiago Alcantara. Au moment de la seconde mi-temps, Wolfsbrug a inscrit un score de 0 à 1. Dans la période allant de la 51ème à la 60ème minute du match, Lewandowski a marqué jusqu’à cinq buts, battant tous les records du monde de football. Ce penta-trick a été réalisé en neuf minutes et est devenu le poker le plus rapide de l’histoire du football.

Étonnamment, l’attaquant polonais a réussi à marquer le but de l’adversaire à cinq reprises. À la 26e minute, Daniel Kaligiuri ouvrait le score et à la fin de la première mi-temps, le gardien «Reds», Manuel Neuer, avait presque ramené le deuxième but dans son propre filet.

Avantage du Goleador polonais Robert Lewandowski

Avec le début de la deuxième moitié du match a commencé l’avantage de l’attaquant polonais du Bayern. À la 51e minute, le premier but de Robert Lewandowski a été marqué dans le but Diego Benaglio. Déjà à la 52e minute, après la présentation de Douglas Costa, le Polonais avait délivré un double. L’atmosphère au stade Alliance Arena était inspirée. Les fans et les fans des Reds ont goûté à la victoire probable de leur équipe, mais plus encore.

À la 55e minute, Lewandowski a marqué le troisième but dans le but adverse, mais dès la troisième tentative, Benallo n’a pas économisé ce temps. Pour réaliser un tour du chapeau, le footballeur polonais avait besoin de 3 minutes et 22 secondes, ce qui lui avait déjà permis de battre le record de Bundesliga. Deux minutes et demie plus tard, le quatrième but de Robert s’envolait: le poker le plus rapide du football, et deux autres marquaient le penta-trick le plus rapide de l’histoire du football.

Robert Lewandowski 5 buts en 9 minutes

L’impression de l’entraîneur du Bayern après le match légendaire, les paroles du héros de l’occasion

Pour Wolfsburg, bien sûr, tout était fini – l’équipe a perdu avec un score honteux de 5: 1 dans le match, qui est vite devenu historique. L’entraîneur-chef du Bayern, Josep Guardiola, n’a pas pu rassembler ses pensées et ses paroles avec admiration. Le mentor des Reds a déclaré qu’il était choqué par le jeu de son attaquant, car son adversaire était vraiment dur à cuire: «Je ne suis pas sûr de pouvoir revoir un jour la même chose. Parfois, le football est fou. « 

Robert lui-même a dit qu’il ne ressentait pas le contraire pendant ce match – ce jour n’était pas différent des autres jours. Il n’aurait pas pu imaginer un tel exploit, comme l’a admis le joueur: «Je me suis concentré sur le jeu, car nous perdions. Le premier objectif était très important pour moi et pour toute l’équipe. Grâce à cela, nous avons pu montrer un football de qualité. ”

Des réalisations similaires dans d’autres ligues européennes.

On sait que les joueurs de football ont réussi à marquer cinq buts par match. Cependant, Robert Lewandowski était en avance sur tout le monde. Ce n’était pas seulement la réalisation la plus rapide de cinq buts dans l’histoire du football allemand, mais également de tous les championnats nationaux compétitifs en Europe, dont la Primera espagnole, la Premier League anglaise et la Série A italienne.

Ladislav Kubala 5 buts en 19 minutes

Par exemple, en Espagne, un exploit similaire appartient à Ladislav Kubala qui, en 1952, a marqué cinq buts en 19 minutes.

En Premier League, Jermain Defoe a réussi à se distinguer cinq fois lors du match de 2009, l’Anglais a établi son record en 36 minutes de temps de jeu.

Jermain Defoe 5 buts en 36 minutes

En Italie, le penta-trick a fait Miroslav Klose. En 2013, l’attaquant allemand a embarqué cinq «canettes» en 39 minutes.

Miroslav Klose 5 buts en 39 minutes

11 buts par match

En mai 2016, le footballeur espagnol âgé de 38 ans, Pedro Carrion, a inscrit 11 buts en un match dans la ligue de Gibraltar. Cela s’est produit dans le duel de son équipe « Europe » contre le club « Britannia XI ». Le score total du match était de 16: 1.

Pedro Carrion a marqué 11 buts par match

L’attaquant espagnol n’avait jamais marqué plus de quatre buts au cours de sa carrière. Cette réalisation peut même être enviée. Ronaldo et Messi!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *